Découvrir la chaire unesco


La Chaire Unesco de Bioéthique de l’Université Alassane Ouattara (Ex-Université de Bouaké) a été créée le 28 avril 2010. Elle est le fruit d’une convention entre l’Unesco et l’Université de Bouaké et a officiellement été installée le 26 Juillet 2010 au siège de l’Université de Bouaké alors délocalisée à Abidjan.


Notre Mission

Promouvoir l’éthique et la bioéthique dans la définition et la mise en œuvre des politiques publiques.


Nos programmes

Programme Ethique et services publics

De promotion de la recherche en vue de favoriser la mutation de l’administration vers une culture de gestion axée sur les résultats (GAR), de développement des outils d’évaluation orientée vers la perception et les attentes des usagers et ce, dans la perspective d’une amélioration de la gouvernance et des offres de services, de proposition des formations dédiées visant à cultiver chez les fonctionnaires des comportements plus favorables à la GAR, et le respect des principes éthiques dans la délivrance des services au sein des administrations.


Programme Ethique, système de santé et environnement

Pour favoriser la prise en compte des normes et principes censés gouverner les politiques publiques en matière de santé et d’environnement, et soutenir les efforts d’internalisation de ces dispositions.


Programme Développement communautaire et coopératif

Pour promouvoir l’ingénierie du développement communautaire et surtout l’éthique qui doit l’encadrer, particulièrement dans les Etats fragiles, faire la promotion de cet outil également auprès des entreprises qui intègrent la responsabilité sociétale dans leur management.


Programme Ethique et sécurité humaine

sur l’identification et la compréhension des facteurs qui limitent l’accès aux droits civiques, économiques sociaux et culturels. A travers ce programme, la Chaire s’engage sur la problématique des droits humains sous ses différents aspects.


Programme Gouvernance du développement

qui développe des activités de recherche visant à suivre les interactions en marche, surtout dans la phase de recomposition de la légitimité d’un Etat fragilisé par plus de dix années de crise sociopolitique. Le principal but visé par ce programme étant d’alimenter en temps réel la prise de décision publique et l’action avec les produits de la recherche.