Mise en veilleuse depuis 2009, il était donc temps pour les Universités publiques ivoiriennes de rattraper la mise en place des Conseils des différentes d’UFR dans ces institutions universitaires.

A l’Université Alassane Ouattara (UAO), c’est le jeudi 22 février 2024 que le Président KOUAKOU Koffi, responsable de l’organisation de ces élections a convoqué le collège électoral au vote des membres des Conseils d’UFR de son Institution. Ainsi, Enseignants-Chercheures et Chercheurs ; membres du Personnel Administratif et Technique (P.A.T.) et étudiants ont pris d’assaut les bureaux de vote situés sur les campus 1 et 2, dès 9 heures pour accomplir leur devoir civique et académique. Ces fonctionnaires et étudiants ont élu les 32 membres des conseils de chaque UFR de l’UAO, notamment les UFR Sciences Economiques et de Gestion ; Communication et Société ; Langues et Littérature ; Sciences Juridique Administrative et Politique ; Sciences et Technologies et les UFR des Sciences Médicales.

Selon le Chef du département des Sciences et Techniques, Professeur DIABATÉ Nabongo, « le Conseil d’UFR est chargé de donner un avis sur les éléments des contrats de performance ; d’arrêter les contenus de programmes pédagogiques et des programmes de Recherche ; de définir les modalités d’évaluation des apprenants, conformément aux principes fondamentaux du système Licence, Master, Doctorat (LMD) ; de proposer le projet de budget de l’UFR ; d’arrêter la répartition des ressources allouées à l’UFR ; de donner un avis sur le recrutement et la promotion des personnels enseignants et chercheurs et d’adopter le règlement intérieur de l’UFR qu’il soumet à l’approbation du conseil d’Université. », a -t-il expliqué.

A son tour, le Vice-Président chargé de la Pédagogie, le Professeur SEKONGO Gossouhon, a traduit les remerciements du premier responsable de l’UAO aux comités d’organisation. Il s’est par ailleurs réjoui du bon déroulement des élections. « Je voudrais vous saluer et vous féliciter pour l’organisation de ces élections qui se sont passées dans une ambiance bon enfant. Une élection n’est pas faite pour se diviser, mais plutôt pour nous permettre de bien fonctionner, selon nos textes et il était important qu’on organise ces élections. ».

Tout comme le Professeur SEKONGO Gossouhon, le Directeur de l’UFR Communication et Société, Professeur BAMBA Assouman s’est réjoui de la tenue de ces élections. Selon lui, « il y’a eu des collègues enseignants qui ont effectué le déplacement des villes comme Abidjan, Daloa et autres pour juste prendre part au vote et se retourner. Cela traduit l’importance de ces élections ».

Le Service de la Communication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × 5 =