Le Département de Science Politique de l’Unité de Formation et de Recherche des Sciences Juridique, Administrative et de Gestion (UFR SJAG) de l’Université Alassane Ouattara (UAO) de Bouaké a organisé, le mardi 2 Mai 2023, à l’amphithéâtre KA de l’UAO au Campus 1, une conférence sur le thème « la démocratie en Afrique : réinvention, innovation ou éternel recommencement ? ».

Cette rencontre scientifique organisée en collaboration avec l’Ambassade de France en Côte d’Ivoire a été animée par le Professeur Achille MBEMBE, Historien et politiste africain.

Pour Professeure N’DRI THEOUA Pélagie, Vice-présidente chargée de la planification, de la programmation et des relations extérieures, la réflexion sur la démocratie est une réflexion sur la vie et la survie de nos Etats.

« Lorsque nous regardons un peu le paysage politique dans nos Etats Africains précisément, en Afrique de l’ouest, nous voyons un peu tout ce qui est mouvement de transfiguration, mouvement de violence ou alors de conception diverses de ce que doit ou peut être la démocratie », a-t-elle mentionnée avant d’ajouter qu’il « y ‘a donc lieu de réfléchir sur la question parce que cela touche notre quotidien. ».

Dans sa conférence, Achille MBEMBE a fait savoir que la démocratie est en crise partout, et sur le continent Africain, elle est en recul. On le voit bien avec la guerre au Soudan, les coups d’états militaires et les rebellions armées, la violence de type religieuse, les défis sanitaires, etc. Il faut donc, réinvestir dans la pensée, réinvestir dans la formation, l’éducation à la démocratie, dans les luttes très locales qui ont trait à la décentralisation. Il poursuit en affirmant qu’il faut la reconnaissance du fait que tout ne peut pas être réglé depuis là-haut, mais qu’il il faut redonner aux communautés une part importante du pouvoir de décider ce qu’elle veut faire, où est ce qu’elle veut aller, comment faire et pourquoi ? Pour terminer, Achille MBEMBE, le philosophe et politiste dont les travaux sur le postcolonial, l’Etat et la démocratie en Afrique en ont fait un des intellectuels les plus réputés du continent à l’heure actuelle, a lancé ce message à tous les participants, majoritairement étudiants à cette conférence : « Nous ferons de l’Afrique, ce que nous voudrions. Mais c’est entre nos mains ».

Quant au chef du Département de Science Politique de l’UAO, Prof Ousmane ZINA, il a donné les raisons de l’organisation d’un tel banquet scientifique en ces termes : « les réalités en Afrique posent énormément de questions. Il y’a des flux et des reflux, il y a des allés et retours, il y a de l’angoisse, comme vous l’avez entendu pendant la conférence. S’il était toujours idéal de poursuivre le projet démocratique au regard des coups d’état, au regard des mobilisations collectives, au regard des autoritarismes que l’on voit ici et là et donc, il était important de s’arrêter un moment et de questionner le projet démocratique ».

Achille MBEMBE est le Directeur de la Fondation de l’Innovation pour la Démocratie, professeur d’histoire et de sciences politiques ainsi que chercheur au Wits Institute for Social and Economic Research (WISER) à l’université de Witwatersrand (Johannesburg). Lauréat du prix Ernst-Bloch en 2018, il est notamment l’auteur de, à La Découverte, Sortir de la grande nuit (2010), Critique de la raison nègre (2013), Politiques de l’inimitié (2016) et Brutalisme (2020).

Le Service de la Communication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sept − 5 =