L’Université Alassane Ouattara (UAO), à l’aune de l’implémentation du contrat de performance et dans un contexte de basculement des services publics dans un fonctionnement copié sur la fonction privée, met au cœur du management de son administration, la quête permanente de la qualité et de la qualification de ses ressources humaines.

C’est dans ce cadre que ce temple du Savoir a décidé de former les Directeurs centraux, les Doyens d’UFR, les Chefs de Départements et Chefs de Services, acteurs essentiels pour la bonne marche de l’Institution du lundi 8 au jeudi 11 mai 2023 au campus1.

Madame N’DRIN Edwige Ursule épouse Kla, sous-directeur chargée de la programmation et de la planification des effectifs à la Direction des Ressources Humaines de l’UAO, s’est exprimée sur les motifs de cette action de formation.

« Nous avons organisé cette rencontre pour renforcer les capacités des différents Directeurs, les Chefs de services pour qu’ils puissent bien gérer leurs différents services en interne (les travailleurs de l’UAO) et aussi des clients externes qui viennent dans nos différentes structures afin qu’ils soient satisfaits de nos prestations ».

A la fin de cette formation, Docteur (MC) M’BRAH Kouakou Désiré, Chef du Service édition de l’UAO a affirmé avoir beaucoup appris au cours de cette formation.

« J’avoue que j’ai beaucoup appris avec le formateur qui nous a donné les outils pour être de bons managers dans nos différents services. Je crois que c’est une formation qui vient à point nommé car cela fait un an que nous sommes nommés et cette formation va nous aider à être efficace dans les missions qui nous ont été assignées par l’Université. Je félicite le DRH pour cette belle initiative ».

La formation a été assurée par Dr HLIL Gnelbin Nicaise, consultant formateur expert international qui a mis l’accent sur l’organisation d’un service public.

« C’est de plus en plus connu et aujourd’hui, nous allons demander au service public d’être aussi performant que le privé. Les gens ont l’habitude de faire les choses d’une manière spécifique mais liée uniquement au privé donc il va falloir les aider à faire la migration » a-t-il dit avant d’ajouter que « dans le privé, ce sont des questions de performance, d’objectif, de résultat, de motivation, d’engagement, de mobilisation et de la satisfaction du client qui sont demandés ».

Ce sont au total 45 personnes qui ont pris part à cette formation.

Le Service de la Communication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 + cinq =