L’amphithéâtre C du campus2 de l’Université Alassane  Ouattara (UAO) a  servi de cadre à la tenue du colloque international sur le thème : « regards croisés sur la thématique des minorités sexuelles et de genre en Afrique » du jeudi 12 au samedi 15 octobre 2022.

Organisé par le laboratoire santé, sexualité, genre et développement (LA2SGED)  de l’UAO, le coordonnateur dudit laboratoire, le Docteur Maître de Conférences MAZOU Gnazégbo Hilaire a planté le décor  de ce colloque en ces termes. «  Ce n’est pas pour faire la promotion de l’homosexualité que nous organisons ce  colloque. Il se propose d’analyser les positions des acteurs sociaux intervenant dans l’espace public et privé, au prisme des valeurs morales, socioculturelles et religieuses afin de reconfigurer le processus de l’inclusion des LGBTIQ aux droits humains ».

Monsieur MAZOU a ajouté que ce colloque  consiste également à mobiliser la communauté universitaire autour de ces questions pour «  qu’on puisse avoir les mêmes informations et être au même niveau d’informations ; fédérer leurs efforts pour que des personnes  ne soient pas  discriminées, stigmatisées et mises à l’écart à cause de leurs identités et orientations sexuelles. Chacun a son droit, sa manière de vivre. ».

Le Vice-président  de l’UAO chargé de la pédagogie, le Professeur Michel KODO a souhaité la bienvenue aux participants, remercié les organisateurs du colloque avant de déclarer attendre, au nom du Professeur KOUAKOU Koffi, Président de l’UAO, les actes du colloque.

L’Ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne en Côte d’Ivoire Ingo Herbert présent à l’UAO dans le cadre de ce colloque en a profité pour exhorter les participants et non participants à la  non-discrimination, au respect de la dignité de chaque homme et de chaque être humain.

Des communications, panels et autres ateliers ont meublé ces trois jours de réflexion scientifique.

Quelques titres des communications : « homosexualité et foi religieuse » ; « Églises évangéliques et homosexualité en Côte d’Ivoire » ; « Communication et insertion professionnelle des LGBTI dans la ville de Bouaké en Côte d’Ivoire : entre rejet et tolérance d’une communauté marginalisée » ; etc.

 La conférence inaugurale : « comment écrire l’histoire de l’homosexualité masculine ? Le désir homosexuel et la diversité culturelle comme défi interdisciplinaire » a  été prononcée par le  Professeur  KLAUS van Eickels.

Le Service de la communication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

onze − 10 =