La Dédicace de l’ouvrage « Le peuplement du pays sénoufo 1710-1898. Exemples de Niellé, Sordi et Diawala » du Professeur Désiré Kouakou M’BRA et de Docteur Fonni N’golo Youssouf OUATTARA a eu lieu le samedi 26 novembre 2022 à l’amphithéâtre médecine de l’Université Alassane Ouattara(UAO) en présence du parrain le Directeur des Affaires Financières et des Moyens Généraux (DAF-MG) de l’UAO, Sylla MAHAMADOU et du président de l’association des ressortissants de la sous-préfecture de Niellé à Bouaké, Monsieur Drissa OUATTARA.


Cette œuvre de 209 pages structurée en deux chapitres expose les conflits existants entre Nielle, Sordi et Diawala liés à leur peuplement dans ces agglomérations actuelles. Ce livre, qui renseigne éloquemment sur les incessants déplacements des migrants, la reconstruction d’espaces sociaux élevés ensuite au rang d’espaces mentaux et sur les dissertions villageoises, montrent avant tout que le huis clos n’a pas estampillé le faisceau des dynamiques propres aux ruralités. En somme, M’BRAH et OUATTARA ont réussi le pari consistant à montrer que l’histoire du peuplement d’une partie du nord ivoirien par les Tiembara n’est rien d’autre qu’une expérience centrée sur la difficile quête itérative d’une meilleure qualité de vie.

Le DAF-MG de l’UAO, Sylla MAHAMADOU a salué les auteurs de cette œuvre de qualité et a exhorté les uns et les autres à s’approprier ce livre qui relate « notre histoire, le peuplement des Sénoufos. C’est un livre qui nous a édifiés. Un livre qui nous a permis d’apprendre et de comprendre l’histoire du peuple sénoufo. ».


Pour Désiré Kouakou M’BRA, co-auteur dudit ouvrage, « ce qui doit captiver le lecteur, c’est que tout ce que nous voyons aujourd’hui s’inscrit dans un passé et ce passé est marqué par des migrations, des guerres qui ont obligé les uns et les autres à se déplacer, créant d’autres localités, les abandonnant et ensuite créer des localités que nous connaissons aujourd’hui telles que Niéllé, Sordi et Diawala. ».
Quant à Docteur Fonni N’golo Youssouf OUATTARA, cette étude a permis de parvenir à cinq résultats essentiels.


Le premier résultat est que la région de Kong est le lieu d’incubation, ou le foyer originel de ces Sénoufos. Le deuxième résultat est que contrairement à ce que pensent les uns et les autres qui qualifient ce peuple de sénoufo Tagban, ils sont en réalité des sénoufos Tiembara au même titre que ceux de Korhogo .Le troisième résultat est que ce peuple a contribué de façon générale au peuplement de l’histoire de la Côte d’Ivoire, mais plus particulièrement à l’histoire du peuplement du nord du pays parce qu’ils sont à l’origine de la fondation de deux principales villes Niéllé et Diawala. Le quatrième résultat c’est que l’histoire de ce peuple est une histoire marquée par un désir insatiable de liberté et d’indépendance politique parce qu’ils vont lutter dans un souci de conserver leur identité culturelle. Le cinquième résultat est qu’après avoir pris leur indépendance, aux regards de ces royaumes, ils vont à leur tour décider d’imposer leur domination aux chefferies qui les entourent. Malheureusement pour eux ce désir de domination va entrainer la destruction de cette chefferie. »


Le Directeur des Affaires Financières et des Moyens Généraux de l’UAO, Sylla MAHAMADOU a offert 20 livres aux autorités et à la chefferie de Niéllé présentent à cette cérémonie de dédicace.


Le service de la communication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × quatre =