L’Institut Africain pour le Développement  Économique et Social (INADES) Formation, le Centre de Recherche pour le Développement (CRD) de l’Université Alassane Ouattara (UAO) et le Projet  Politiques Publiques  et Pesticides  en agriculture   urbaine (POPPESCI), ont organisé  les 6, 7, et 8 octobre 2022 en amphithéâtre C du campus2  de l’UAO, un atelier d’information et de sensibilisation sur le droit  à l’alimentation adéquate et les risques liés à l’utilisation des pesticides  chimiques  de synthèse         dans l’agriculture et  l’alimentation:  quel rôle pour la jeunesse  estudiantine ? ».

Au terme  de cet atelier, Élodie AMALAMAN, étudiante en sociologie a affirmé avoir beaucoup appris.

« Il faut  avoir des  comportements adéquats  pour avoir une alimentation   saine. En ce qui concerne  la production agricole,  ce séminaire  a été très enrichissant,  car il nous a enseigné que les producteurs doivent  opter pour   les produits naturels  pour améliorer  leurs productions   agricoles. ».

Pour Monsieur ASSOKO  maillet Serges, ingénieur  agro- économiste  en charge de la campagne « Conscience AlimenTerre », cet atelier a pour but de présenter cette campagne qui vise à « concilier  l’élément aliment  et la terre  (sol), pour dire qu’il existe une relation entre la santé du sol et la qualité des aliments. Ainsi, si nous apportons  tout ce qu’il faut comme ingrédients  ou éléments pour améliorer  la santé du sol, le sol en revanche offrira aux agriculteurs  des produits       de qualité.  Par contre, si nous utilisons  des pesticides très toxiques  et ce, de manière incontrôlée  et non maîtrisée, le sol en retour va produire des aliments qui risquent  d’être nuisibles pour notre santé, mais aussi nuisibles pour  l’environnement. »,  a -t-il expliqué avant d’ajouter : « aujourd’hui,  le constat est clair, les agriculteurs  ne peuvent plus se passer de l’usage des pesticides ou produits  phytosanitaires   pour plusieurs raisons : le manque de main d’œuvre, la pénibilité  du travail,  mais aussi la question  de la  croissance démographique ».

Toujours selon le représentant de  l’INADES-Formation,  la toxicité  des produits  phytosanitaires   pour l’environnement  et la santé constituent une entrave  aux droits à l’alimentation. Notamment  à la qualité et la sécurité sanitaire de ces aliments.

Ce séminaire a permis de sensibiliser dans un premier temps  les étudiants  et leurs différentes associations, de potentiels consommateurs, car le consommateur  a également une responsabilité. Le second plan consiste  à sensibiliser  les chercheurs et les agriculteurs  à de meilleures pratiques, surtout  à utiliser  des alternatives  développées par INADES-Formation. Des alternatives  agro- écologiques, des  outils, techniques  et produits  qui sont accessibles et disponibles, permettant aux agriculteurs  de produire sainement  et durablement.

Le Service de Communication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

10 − 9 =