Du mercredi 08 au samedi 11 décembre 2021, la Mutuelle des Agents des Services Financiers et Comptables (MASFIC) de l’Université Alassane Ouattara (UAO), dans le cadre de ses activités de fin d’année, a organisé au campus 1, « la semaine de la MASFIC 2021 ». Séminaires, activités sportives et sociales ont marqué cette semaine d’activités des membres de la MASFIC. Dans la matinée du vendredi 10 décembre 2021, ces membres ont pris part à un séminaire sur le thème « Exécution du budget dans un EPN », présenté par Gilbert Krou, administrateur des services financiers.

 Dans cette même journée, ladite mutuelle a fait plusieurs dons de vivres et non-vivres aux pensionnaires des prisons et pouponnières de Bouaké.

Ainsi,  au camp pénal et à la prison civile de Bouaké, le président Charles Bélédji et ses collègues mutualistes ont offert du Javel, du savon, des habits et des chaussures aux pensionnaires de ces lieux. Un geste très apprécié par le capitaine Koffi Kouassi, directeur de la maison d’arrêt et de correction de Bouaké.

« C’est un don qui va droit au cœur, surtout que les personnes incarcérées viennent de divers horizons. Quand elles doivent passer à la cour d’appel pour être jugées, ce n’est pas tous les jours que les parents viennent leur rendre visite.  C’est donc avec ces dons qu’on les nourrit et on les vêtit »

 Charles BELEDJI, agent au service contrôle budgétaire et président de la MASFIC est revenu sur les raisons qui ont poussé les mutualistes à poser  ces actes de générosité : « Nous avons jugé bon de venir en aide à ceux qui en ont véritablement besoin. C’est-à-dire, les prisonniers, les enfants abandonnés, les orphelins. C’est donc une action noble et caritative. Toutes les grandes religions prônent la solidarité, le partage de l’aumône. C’est dans cet élan que nous avons mis la main sur le cœur pour venir en aide à nos frères et soeurs. Nous sommes heureux et donc nous voulons faire des heureux avec nous. Nous avons sonné l’alarme chez nos mutualistes et chacun est venu avec ce qu’il pouvait donner », a-t-il affirmé.

 À la maison des bébés de N’Gattakro tout comme à la pouponnière de Bouaké, la MASFIC a fait don de riz, pâtes alimentaires, savons, parfums, poudre, huile, couches, vêtements.

Pour la directrice de la maison des bébés de N’Gattakro, Madame Amoakon Elisabeth, ce don  arrive à point nommé.

« Ces dons sont presque les bienvenus parce qu’on avait presque rien à la pouponnière. C’est arrivé à pic. Ça répond à un besoin urgent des enfants. Merci à tous ceux qui y ont contribué ».

« Merci à la délégation de l’UAO pour ce geste d’humanisme à l’endroit des poupons, ces pupilles de l’État. Ces enfants qui sont vulnérables. Merci au parrain.» a remercié la Directrice de la pouponnière de Bouaké, Madame APIA Hermance.

Le samedi matin, un match  de gala a eu lieu entre les agents de la mutuelle. Le tout, couronné par un dîner gala dans la soirée à l’hôtel du stade de Bouaké. C’est dans cette ambiance conviviale qu’a pris fin la semaine de la MASFIC placée sous le parrainage de l’ex-député d’Abongoua et actuel Président du Conseil d’Administration (PCA) du village des technologies de l’information et de la biotechnologie (VITIB) de Grand –Bassam.

Service de Communication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.