Dans le cadre de ses interactions avec les chercheur-e-s du Nord, le Laboratoire Santé, Sociétés et Développement (LSSD) du Centre de Recherche pour le Développement (CRD) de l’Université Alassane Ouattara (UAO) a reçu le lundi 10 juillet 2023, Dr Nathalie Jas, chercheure à l’Institut National de Recherche Agronomique, INRA-France pour une conférence sur le thème : « Toxification des agricultures africaines, vulnérabilités multiples et risques enchâssés » dans la salle American Corner du Campus2 de l’UAO.

Cette rencontre qui est un partage d’expériences autour de la thématique du jour a pour objectif de faire une communication scientifique en vue d’éveiller les consciences sur la toxification des agricultures africaines, les vulnérabilités multiples et les risques enchâssés. Une conférence qui a été suivie par de nombreux étudiants en Master et Doctorat du LSSD, du CRD et de l’UAO, chercheur-e-s du LSSD, CRD et de l’UAO.

Dr Nathalie Jas est intervenue sur les typologies des pesticides obsolètes, les réflexions en cours sur la thématique et les formes de gouvernements liés aux pesticides. Selon elle, il existe trois formes de gouvernements, à savoir le gouvernement par la maitrise ; par les risques et par l’adaptation. En ce qui concerne l’exposition aux pesticides en Afrique, l’historienne et sociologue des sciences a mentionné qu’il n’y’a pas assez de travaux sur l’exposition des pesticides en Côte d’Ivoire, notamment les expositions secondaires par exemple : le lavage des habits, l’utilisation des emballages, le fait de travailler dans les parcelles ou sont appliqués les pesticides, l’exploitation minière, les plastiques sur les terres agricoles, etc.

Au terme de ces échanges sur la toxification des agricultures africaines, Dr Zié Adama OUATTARA socio- anthropologue de la santé et chercheur au CRD, par ailleurs membre du laboratoire santé, société et développement (LSSD) s’est prononcé sur la thématique qui a fait l’objet de débat :

« La toxification des agricultures africaines est un processus qui est plus au moins irréversible en raison des multiples formes de pollutions qui existent, pollution directe ou indirecte, les expositions individuelles, collectives, directe ou indirectes. C’est une conférence qui avait pour vocation d’attirer notre attention et de nous instruire sur la problématique des pesticides. Et la conférence dite nous a permis de prendre conscience de tous les risques qui sont liés dans l’usage abusif de ces pesticides. ».

Quant à Diabaté Mariame, étudiante en Master1 sociologie, elle a affirmé que cette conférence lui a « permis de connaitre les bienfaits des pesticides et son côté néfaste sur la santé de l’homme ».

Au nom du Président de l’UAO, le Professeur KOUAKOU Koffi, Professeur Bamba ASSOUMAN, Doyen de l’UFR Communication, Milieu et Société (CMS) a salué le travail abattu par l’équipe du Directeur DOUDOU Dini Théodore en matière de recherche et de mobilité scientifique. Cette collaboration avec des chercheurs des autres universités et centres de recherches permet une visibilité scientifique de l’UAO. Il a ajouté que « nous sommes tous devenus des êtres chimiques, notre consommation est chimique. Il faut donc commencer à s’y adapter parce que tout est chimique ».

Le Service de la Communication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 − 2 =