Les accidents de la voie publique (AVP) constituent un problème de santé publique. Les accidents de la route entraînent environ 1,3 million de décès par an selon l’OMS. Ils  coûtent à la plupart des pays 3 % de leur produit intérieur brut. Plus de la moitié des  tués sur les routes sont des « usagers vulnérables » : piétons, cyclistes et motocyclistes.  Quelque 93 % des décès sur les routes surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, alors qu’ils ne possèdent environ que 60 % du parc mondial de véhicules.  Les accidents de la route sont donc  la première cause de décès chez les jeunes âgés de 15 à 29 ans.

C’est donc pour mener des réflexions approfondies pluridisciplinaires sur ce phénomène afin d’en proposer des pistes de solutions que le Département de l’Appareil Locomoteur de l’UFR des Sciences Médicales de l’Université Alassane Ouattara (UAO) et le Service  de Traumatologie Orthopédie du CHU de Bouaké, sous l’égide de la Société Ivoirienne de Chirurgie Orthopédique et Traumatologie (SIVCOT), a organisé les quatrièmes journées d’orthopédie et Traumatologie de Bouaké (JOT-B), les 25 et 26 août 2022 au campus1 de l’UAO sous le thème « les accidents de la voie publique : routes, engins, législations, victimes et préventions ».

Prenant la parole au nom du Président de l’UAO, le Professeur Koffi KOUAKOU, la Vice-Présidente chargée des relations extérieures, la Professeure N’DRI TEHOUA Pélagie a fait savoir aux participants qu’organiser des journées sur les accidents de la voie publique relève de l’intérêt général parce que l’insécurité routière est qualifiée de problème de santé publique. Elle a ajouté que cela vient nous rappeler notre responsabilité à tous sur ce qui doit être en principe sur nos routes, c’est-à-dire des routes sans accidents. »

Pour terminer, la Vice-Présidente a invité tous les acteurs à une prise de conscience de ce problème parce que chaque citoyen est un acteur potentiel de ce qui peut arriver sur les routes.  « En tant qu’usagers de la route, nous sommes de potentiels acteurs, soit en tant que victimes, soit en tant que témoins soit en tant qu’auteurs.».

Quant  au président du comité d’organisation le Professeur  KRAH Koffi Léopold, il a expliqué que ce thème est développé pour réduire les incidences des accidents de la route avec leurs conséquences qui sont observées  du point de vue sanitaire.

« En dehors de ces actions préventives sanitaires, la prise en compte de la réduction de ce taux nécessite que d’autres secteurs puissent être intégrés. C’est dans ce sens que nous avons invité d’autres structures, notamment juridique pour nous aider à comprendre ce phénomène afin de  réduire le taux d’accident de la voie publique à Bouaké. », a- t-il affirmé.

 La Société Ivoirienne de Chirurgie Orthopédique et Traumatologie (SIVCOT) étant une société savante internationale. Les communications ont été présentée par des ressortissants de la Côte d’Ivoire et de certains pays de la sous-région.

Le service de la Communication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

4 + dix-sept =