L’Unité de Formation et de Recherche des Sciences Médicales de l’Université Alassane Ouattara (UAO) a organisé ce lundi 10 octobre 2022, sa traditionnelle cérémonie de rentrée académique en amphi médecine du campus1.

Pour le Directeur de cette UFR, le Professeur Bourheima OUATTARA, la cérémonie de rentrée solennelle est une vieille tradition en Médecine qui mérite d’être conservée. Après avoir adressé ses salutations aux différentes autorités administratives, Présidents d’institutions, partenaires et enseignants-chercheurs, M. Le Doyen a exhorté les étudiants à la pratique de l’excellence.  « Vos maîtres sont là pour vous servir de modèle, tous les enseignants sont présents pour vous donner une formation de qualité. Enfin, tous nos partenaires sont prêts à nous accompagner. Chers étudiants, avec tous ces avantages réunis, ce que la nation ivoirienne attend de vous, c’est d’aller à l’excellence par un travail bien fait, la discipline, le respect du personnel enseignant, non enseignant et de l’environnement. ».

Au nom du Professeur KOUAKOU Koffi, Président de l’UAO, le Professeur Michel KODO, Vice-Président en charge de la Pédagogie, par ailleurs le plus ancien Professeur Titulaire de l’UFR des Sciences Médicales de l’UAO, a salué le travail abattu par ses paires, au vu du bilan de l’année écoulée et de leur capacité à respecter le programme académique établi. Il a pour ainsi dire invité les différents acteurs à aller au-delà des actions accomplies. 

Cette rentrée académique a également été marquée par une conférence prononcée par le Professeur ABE N’Doumy, Socio-Anthropologue à l’UFR Communication, Milieu et Société, sur le thème : « Qualité et humanisation des soins hospitaliers ». Selon le conférencier, sur le plan de la santé, la Côte d’Ivoire est confrontée à un problème social qui est la transition épidémiologique. « Nous avons toutes les anciennes maladies tropicales qui sont encore là, nous sommes envahis par les maladies métaboliques, il y a aussi les nouvelles maladies qui s’ajoutent. Le thème qui m’a été proposé m’a permis de montrer qu’effectivement l’assurance qualité ne suffit pas en tant que paradigme. » Ainsi donc, il propose « un observatoire de l’humanisation. Il s’agit des indicateurs que les parties prenantes, le corps médical et la population doivent définir pour qu’on puisse  évaluer ce qu’il est convenu d’appeler humanisation et voir comment nous progressons pour ainsi donner l’essentiel de son intervention. ».

L’UFR  des Sciences Médicales compte 31 Professeurs Titulaires, 16 Maîtres de Conférences agrégés, 55 Maîtres-assistants, 49 Assistants-chefs de clinique, 13 Assistants-chefs de bioclinique, 05 attachés de recherche, 20 membres du  personnel administratif et technique  et 558 étudiants.

Le service communication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

vingt − 5 =